vendredi 23 janvier 2015

L'interview du blog AQUAmag : Olivier Thébaud et Le Journal Aqua

Comme promis, le blog d'AQUAmag vous propose désormais plus de contenu. 
Découvrez notre nouvelle rubrique spéciale web, une Interview exclusive avec un acteur du monde aquariophile.

Pour l'inaugurer et aussi pour célébrer le partenariat entre Le Journal Aqua et AQUAmag, nous vous proposons de découvrir un peu mieux cette publication électronique en compagnie de son créateur, Olivier Thébaud.




AQUAmag
Olivier Thébaud, de nombreux internautes et fans d’aquascaping, ainsi que les lecteurs d’AQUAmag bien sûr !, connaissent déjà votre travail. On se souvient particulièrement de votre bac dédié aux Stiphodon spp. présenté dans AQUAmag n°18.




Un superbe mâle Stiphodon sp. en train de parader devant une femelle. Les Stiphodon sont des Gobiidés présentant une vaste distribution en Asie, depuis la Chine jusqu'à l'Australie en passant par le Japon. Il s'agit de poissons rhéophiles appréciant le courant.
Photo ©LocalRiver Studio pour Le Journal Aqua

Vous êtes membre de la FACT (French Aquarium Creation Team) et participez également à divers concours d’aquascaping, dont le prestigieux IAPLC organisé par ADA et Takashi Amano. On notera d’ailleurs votre très belle performance lors de l’édition 2014, puisque vous arrivez à la 17ème place sur 2320 participants ! Avec votre bac « Régénération », vous êtes le 3ème français dans le Top 20, après Grégoire Wolinski( arrivé Premier, avec le titre de Grand Champion) et Julien Voultoury (arrivé 15ème).
En plus de tout cela, vous animez donc la publication électronique Le Journal Aqua, disponible en ligne gratuitement.
Comment vous est venue l’idée de créer cette publication ?

Olivier Thébaud
Bonjour et merci. Cette publication est née d’une rencontre. Photographe professionnel et passionné de paysage aquatique je me suis rendu en 2011, avec mon appareil à un événement organisé par une grande enseigne, « Crevettes en Seine ». Cette même enseigne avait, une fois n’est pas coutume, invité les acteurs de cette discipline nouvelle en France qu’est l'aquascaping. Les membres de Floraquatic étant les pionniers en la matière, ils avaient monté sur leur stand de magnifiques aquariums et organisé une démonstration. Le paysagiste qui était sur la scène ce jour là n’était nul autre que Grégoire Wolinski. Étant client et surtout ravis  par ces animations, j’ai de moi même pris pas mal de clichés et également rencontré Jean-Marc Duvillier (cf. Parole d'Expert d'AQUAmag 25), le gérant de Floraquatic. Ce jour-là nous avons pu parler de vive voix, cette rencontre fût pour moi un révélateur.

AQUAmag
Pouvez-vous nous raconter plus en détail la naissance effective du journal et comment il s’est développé jusqu’à aujourd’hui ?

Olivier Thébaud
Quelques jours plus tard, j’ai fait suivre mes images du salon à Floraquatic. J’ai reçu un coup de fil de Jean-Marc qui a commencé à me parler de son projet de lancer un nouveau site web et d’y apporter un contenu particulier, des articles, des photos, des vidéos. Au départ l’idée était de présenter uniquement les produits en vente sur le site. N’étant ni rédacteur ni photographe de studio, mais terriblement excité à l’idée de collaborer avec eux, j’ai dû faire mes preuves. Durant plusieurs mois, nous avons fait des tests. Le premier atelier dans lequel je travaillais fut la salle de séjour de mon appartement parisien. Après que lui avoir rédigé plusieurs articles, Floraquatic a décidé de faire appel à mes services et j’ai alors pris la décision de créer mon studio photo dédié à la prise de vue d’aquariums.



Une vue de l'Atelier, où Olivier Thébaud prend ses photos.
Photo : ©LocalRiver Studio pour Le Journal Aqua


AQUAmag
On note un soin particulier apporté non seulement au contenu, mais aussi à la forme. Les photos et le design sont ainsi particulièrement léchés. Y a-t-il une philosophie propre au Journal Aqua et quelle est-elle ?

Olivier Thébaud
Merci pour votre remarque. Étant photojournaliste et auteur, je n’ai jamais eu un regard neutre sur la photographie d’aquarium qui souvent s’apparente à de la photo de studio pure et dure, voir presque scientifique. À mes yeux, un aquarium et la vie qui s’y trouve ont un intérêt dans leur ensemble ; l’émotion peut surgir même si la technique n’est pas parfaite et que l’horizon n’est pas droit. C’est peut-être pour cela que mes photos semblent différentes ; je garde sans arrêt un appareil photo sur moi, même en face d’un aquarium, comme si j’étais dans la rue à chercher une émotion, un regard, un geste.  Ce qu’une image peut dire dépasse souvent la technique et les règles. Je suis aussi très attaché aux reportages extérieurs, aux photographies de paysages, car souvent on oublie que l’aquariophilie est aussi un hobby d’extérieur, que l’on soit pêcheur, promeneur, rêveur ou photographe. C’est en observant la nature qu’on arrive  à la retranscrire facilement, pas besoin d’être obligatoirement un artiste. J’aime souvent me répéter une citation de Takashi Amano qui dit « qu’on ne peut pas réaliser un iwagumi qui donne l’impression d’être naturel, si on n’a pas observé les pierres au bord de la rivière ».

Pour le design du Journal Aqua, il s’agît au départ de choix de Floraquatic qui souhaitait donner une image moderne, simple, épurée ; une image qui valorise aussi les acteurs de l’aquariophilie et du paysage aquatique qui ne sont pas de simples acheteurs lambda. Pour le créateur du site et pour Floraquatic, il fallait proposer autre chose qu’un catalogue de produits.

Les clients sont des gens  passionnés par ce qu'ils font et non pas des lecteurs de prospectus. Le nouveau design du Journal Aqua c’est fait en équipe, les outils qui sont proposé , Jean-Marc, le webmaster et moi-même y avons travaillé ensemble. Chacun apportant son avis et son savoir faire. Comme nous avions déjà produit pas mal de contenus, le site à très vite pu ressembler à un vrai magazine.



Olivier Thébaud est aquascaper, mais également photographe.
Photo : ©LocalRiver Studio pour Le Journal Aqua

AQUAmag
Le Journal Aqua est-il destiné à tous les aquariophiles ou faut-il plutôt être déjà un aquascaper confirmé ?

Olivier Thébaud
Le journal Aqua est destiné à tous. Les aquascapers chevronnés y trouvent quelques infos et surtout des images qui leur parlent. Les aquariophiles découvrent, et c’est un de mes leitmotivs, qu’on peut aujourd’hui avoir un véritable aquarium paysagé, réussir à maintenir des poissons sauvages et à reproduire également les espèces les plus délicates. Les plantes, racines et roches fournissent tout ce que la nature a de plus beau et de simple. Aujourd’hui nous sommes presque tous sensibles à l'environnement et à l'esthétique de nos intérieurs. Certains aquariophiles apprécient d’avoir chez eux quelque chose de vivant et beau à la fois. Il me semble que les poissons apprécient tout autant de se cacher sous une harmonieuse composition de pierres et de racines que de se réfugier dans les classiques noix de coco. Le Journal Aqua est aussi destiné à tous ceux qui ne connaissent pas l’aquariophilie et le paysage aquatique et ils représentent la majorité de
nos lecteurs. Souvent les aquariums ont une mauvaise image auprès du public. J’entends fréquemment des personnes qui poussent la porte de l’atelier me dire, qu'avant d’entrer, ils ont une mauvaise image des aquariums, une idée très négative du poisson dans son bocal, alors qu'ils repartent avec des images de vie, de calme, de silence en ayant même pu observer les plantes respirer. C’est là la force des aquariums paysagés.

AQUAmag
Ce type de publication multimedia permet d’allier photos, textes et bien évidemment vidéos… Comment arrive-t-on à équilibrer ces différents contenus sans être noyé dans le déluge informationnel qui pourrait éventuellement nuire à la lisibilité de l’ensemble ?

Olivier Thébaud
Sur l’ancien site, le format de blog ne convenait justement plus, car il y avait trop d’articles. Les lecteurs s’arrêtaient à la deuxième page et n’avaient que très difficilement accès aux archives. La nouvelle maquette nous permet de classifier chaque publication par thème et de les rendre très facilement accessibles.

AQUAmag
Quelles sont les réactions des internautes ? Outre les félicitations qu’on imagine nombreuses, avez-vous des questions ou des demandes récurrentes qui influencent en définitive vos choix et orientations quant au contenu éditorial ?

Olivier Thébaud
Nous avons eu l’immense surprise de découvrir les statistiques de nos quatre derniers mois de l’année 2014. Nous avons eu plus de 75000 visiteurs en provenance de 118 pays. La connexion entre les réseaux sociaux et le site nous permet de voir, avec le fameux « like » de Facebook,  que les lecteurs apprécient ; mais finalement que peu d’entre eux posent des questions sur le site. Nous avons par contre un échange et des questions techniques par téléphone et également à l’atelier le samedi après midi ; je suis là pour cela. Ces moments d’échanges sont toujours enrichissants.


Les aquariophiles savent pertinemment que leur hobby est avant tout un moyen de recréer un morceau de nature chez soi, où plantes et poissons vont se multiplier dans un environnement harmonieux. Malheureusement, le grand public a souvent un a priori négatif concernant l'aquariophilie. L'aquascaping, entre autres, permet donc de remettre les pendules à l'heure et de montrer un autre visage de ce hobby, qui dépasse de très loin le bocal à poissons rouges… image encore largement véhiculée en 2015.
Photo : ©LocalRiver Studio pour Le Journal Aqua

AQUAmag
En ce début d’année 2015, comment voyez-vous les prochaines étapes dans la vie du Journal Aqua ?

Olivier Thébaud
Nous nous posons beaucoup de questions car le Journal Aqua est gratuit et personne n’est obligé d’acheter sur le site de Floraquatic. Nous sommes donc face à des doutes quant à la façon dont nous allons évoluer, car faire fonctionner le journal et l’atelier ont un coût financier certain. Floraquatic est très attaché au support, mais le contenu étant plus culturel et artistique que commercial, il nous faut chercher des solutions pour conserver notre singularité. À ce sujet j’ai personnellement décidé de lancer un financement participatif sur la plateforme Ulule. Les contreparties n’ont aucun lien avec Floraquatic, elles ne sont que des créations de ma part. Ce détail était très important pour moi afin que les lecteurs différencient le journal car Floraquatic est, sur le Journal Aqua tel qu’il existe aujourd’hui, un porteur d’un projet ; c’est presque du mécénat. Il faut ajouter que la visibilité dépasse largement le simple cadre d’une enseigne. Internet est un électron libre.

AQUAmag
Olivier Thébaud, merci d’avoir partagé vos impressions pour le blog d’AQUAmag !


Liens directs
Le Journal Aqua : http://lejournalaqua.fr/
Le Journal Aqua sur Ulule : http://fr.ulule.com/lejournal-aqua/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire